Notices biographiques des auteurs

Jason King

Jason King enseigne au Département des langues et études culturelles à University of Limerick. Il a auparavant été professeur associé au Département d’anglais et au Centre d’études canado-irlandaises de l’Université Concordia ainsi que chargé de cours à la National University of Ireland, Maynooth. Il étudie la culture, l’histoire et la littérature de la diaspora irlandaise au Canada et au Québec. Il a récemment dirigé l’ouvrage Ireland and the Americas: Culture, Politics, History (2008) et publié plusieurs articles dans Éire/Ireland et dans The Canadian Journal of Irish Studies.

André Poulin

Spécialiste de l’Irlande et du Royaume-Uni, André Poulin est titulaire d’un doctorat en histoire de l’Université de Montréal. Il enseigne présentement l’histoire à l’Université de Sherbrooke. Parallèlement à son enseignement, il travaille sur un ouvrage portant sur la question nationale irlandaise de Wolfe Tone aux Accords du Vendredi saint.

Julie Guyot

Julie Guyot enseigne au Cégep de Granby. Elle a rédigé un mémoire de maîtrise en histoire, intitulé Comparaison des discours publics de Theobald Wolfe Tone (Irlande) et de Louis-Joseph Papineau (Bas-Canada) sur le lien à la Grande-Bretagne et sur la constitution, à l’Université du Québec à Montréal en 2008. Elle siège aussi à l’Exécutif de l’Association des professeurs d’histoire au collégial du Québec (APHCQ) et est membre de la Coalition pour la promotion de l’enseignement de l’histoire au Québec.

Simon Jolivet

Simon Jolivet a été chargé de cours à l’Université McGill et, depuis mai 2009, il est chercheur post doctoral en histoire au Centre de recherche en civilisation canadienne-française de l’Université d’Ottawa. Boursier du CRSH, il examine l’ambiguïté des relations entre Canadiens français et Irlando-catholiques au Québec et en Ontario entre 1890 et 1927. Il a récemment publié un article sur l’historiographie irlando-québécoise dans MENS: Revue d’histoire intellectuelle de l’Amérique française.

Isabelle Matte

Isabelle Matte est candidate au doctorat en anthropologie à l’Université Laval, où elle enseigne l’anthropologie du Québec. Elle s’intéresse à la Modernité en contextes catholiques majoritaires et propose une comparaison du Québec et de l’Irlande. Sa plus récente contribution, «Malaise existentiel et discours apocalyptique dans la jeune chanson québécoise», dans R. Mager et S. Cantin (dir.), Modernité et Religion au Québec, est à paraître aux PUL à la fin 2009.

Janet Muller

Janet Muller est directrice de l’organisme cadre POBAL travaillant auprès de la communauté irlandisante en Irlande du Nord. En 2010, elle publiera une œuvre sur la politique linguistique en Irlande du Nord et au Québec/Canada.